Archives par mot-clé : Roman

Conseils de lecture – le choix des bibliothécaires

Il n’est pas toujours facile de trouver Le Livre qui nous passionnera parmi les quelques 55.000 titres disponibles dans les bibliothèques de Tubize et de Clabecq.

Pour vous aider vos bibliothécaires ont préparé une sélection de romans pour adultes et ados, des bandes dessinées des documentaires, et des albums pour les plus petits. Ils sont présentés sur les tables de la bibliothèque de Tubize accompagnés des bibliographies faites par chaque bibliothécaire. 

Retrouvez ici la sélection de cet été

La sélection de Delphine

 

La sélection de Dorothée

 

La sélection d’Étienne

 

La sélection de Martine

 

La sélection de Monique

 

La sélection de Silvie

 

La sélection Comics et Bds de Silvie et Dorothée

 

Articles relatifs

La chambre des officiers de Marc Dugain

Pour ce premier roman, Marc Dugain a reçu le prix des libraires et le prix des 2 Magots. Il a dédié ce livre à son grand-père lui-même mutilé de la guerre 14-18. Cet ouvrage a été adapté au cinéma par F. Dupeyron.

Une salve d’artillerie, le réveil, la douleur, la prise de conscience de l’importance des mutilations et, au cœur du récit, la très, très longue reconstruction physique et surtout psychologique pour retrouver une vie « normale » tout en étant différent des autres et différent de celui qu’on était.

Une phrase donne le ton et résume l’état d’esprit de ces « gueules cassées »:

« Ce qui nous avait réunis dès les premières semaines de la guerre, c’était une décision tacite de renoncer à toute introspection, à toute tentation de contempler le désastre de notre existence, de céder à une amertume où le désabusement alternerait avec l’égoïsme du martyr. »

J’ai été profondément touchée par le réalisme et le caractère pudique mis en lumière avec sensibilité et simplicité.

Aucun pathos, juste la volonté de rendre hommage à ces hommes et à leur courage en les accompagnant tout au long de leur combat personnel vers la guérison et le retour à la vie.

La force de ce livre réside dans les messages qu’il délivre parce qu’ils sont intemporels :

  • L’Histoire ne se résume pas à des dates et des faits, n’oublions pas les victimes.
  • Au bout du tunnel, la vie est la plus forte.

Christiane

La chambre des officiers, Marc Dugain, Lattès, 1999.

Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize et de Saintes.

Et vous, Qu’en avez-vous pensé?
Laissez-nous vos commentaires.

Si, vous aussi, vous voulez partager vos impressions de lectures, il suffit de nous envoyer un mail à tuclasakoi@gmail.com ou de déposer votre critique au comptoir de prêt de votre bibliothèque.

Articles relatifs

Barbe bleue d’Amélie Nothomb

Pour son 21ème roman, notre Amélie nationale revisite le célèbre conte Barbe Bleue de Perrault en transposant son récit dans le monde moderne sur le thème de la colocation.


Amélie nous emmène dans un véritable huis clos entre une jeune femme belge Saturnine, enseignante au Louvres et un aristocrate d’origine espagnole Don Elemirio retranché dans son hôtel particulier parisien depuis 20 ans.

Dès le début, le ton est donné,  8 femmes l’ont précédée et toutes ont mystérieusement disparu. Comme dans le récit d’origine, il y a une pièce « interdite » dans laquelle il est très déconseillé de pénétrer sous peine de sanction. Mais Saturnine est loin d’être la femme ingénue du conte…

Comme à son habitude, Amélie nous livre un récit assez court, composé principalement de dialogues ou plutôt de joutes verbales entre les 2 protagonistes. Des échanges verbaux qui abordent de nombreux thèmes allant de la religion à la politique, dont découlent des citations tantôt très spirituelles tantôt complètement loufoques.

Les habitués d’Amélie relèveront la référence à son goût immodéré pour les grands crus, le champagne et … les prénoms originaux. On retrouve également avec plaisir son écriture incisive avec la touche de cruauté qui la caractérise et qu’on aime tant chez elle. Un roman qui se laisse lire avec en prime, comme on peut s’en douter, une fin très différente du conte.

Ce roman n’est pas sans rappeler  l’excellent Hygiène de l’Assassin  qui mettait également en scène un vis-à-vis entre un assassin et une jeune femme.

En conclusion, Barbe Bleue ne restera sans doute pas dans les annales de l’écriture nothombienne en tant que « chef d’œuvre » mais Amélie nous offre un opus satisfaisant et agréable qui ravira les lecteurs.


Catherine Renier

Barbe bleue, Amélie Nothomb, Albin Michel, 2012

Ce livre est disponible dans les bibliothèques de Tubize, Clabecq et Saintes.

Et vous, Qu'en avez-vous pensé?

Laissez-nous vos commentaires.

Si, vous aussi, vous voulez partager vos impressions de lectures, il suffit de nous envoyer un mail à tuclasakoi@gmail.com ou de déposer votre critique au comptoir de prêt de votre bibliothèque.

Retrouvez plus de critiques sur le blog du club de lecture à l'adresse http://clubdelecture.tubize-tuclasakoi.be

Articles relatifs

Le Passager de Jean-Christophe Grangé

Mathias Freire est psychiatre, Anaïs Chatelet est capitaine de police. 
Ces deux personnages de prime abord très différents vont se révéler pourtant très semblables.
Tous deux ont vécu un passé tourmenté qui les handicape dans leurs relations sentimentales et les enferme dans la solitude.
Se croisant sur la même route, ils vont se découvrir au fil du récit dans une quête qui les emmènera dans les tréfonds de l’enfer…
Tout commence par un meurtre particulièrement sordide inspiré par les monstres de la mythologie grecque et l’arrivée d’un personnage souffrant de « fuite psychique » qu’on appelle aussi la « maladie du voyageur sans bagages »  qui consiste en pertes de mémoire épisodiques révélant une personnalité différente après chaque amnésie…

Vous en dire plus serait vous priver du plaisir de découvrir ce véritable polar et les multiples rebondissements qui alimentent le suspense.

L’une de mes citations préférées est sans nul doute celle-ci :
 « L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate. En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée. »


Vous le comprendrez dès le début, ce nouvel opus est surtout d’ordre psychologique. On retrouve néanmoins la « super flic, fin limier, écorchée vive,  qui excelle dans sa profession mais surtout la rebelle qui se joue des procédures officielles pour suivre son instinct ». On renoue également avec l’univers noir qu’affectionne tant l’auteur dans sa perpétuelle recherche de compréhension du mal mais bien plus encore, et pour cause, l’auteur a mené un véritable travail de documentation et a même poussé l’investigation en s’immergeant dans les différents milieux avant d’écrire. Ce qui rend cette descente dans les cercles successifs de l’enfer d’un réalisme tour à tour saisissant, inquiétant voire même dérangeant.
Les lecteurs connaissant l’oeuvre de  J-C. Grangé retrouveront avec plaisir son style toujours aussi brut et incisif.

Malgré le volume du roman (750 pages), le temps semble ne plus s’écouler tant on est pris par la trame de l’histoire, que l’auteur a su intelligemment diviser en plusieurs épisodes en gardant ainsi le fil d’Ariane nécessaire pour nous maintenir en haleine jusqu’au dénouement ô combien dantesque.
Force est de reconnaître que l’intrigue est diablement efficace et que les personnages sont particulièrement attachants.

Après ses 2 romans précédents plus critiqués car moins « millésimés »,  Jean-Christophe Grangé accomplit un retour en force avec ce thriller novateur et haletant qui nous emmène dans les méandres du cerveau humain.

Avec le « Passager », l’auteur prouve à ceux qui en douteraient encore qu’il est le maître absolu des romans à suspense et se classe une fois de plus hors catégorie.
Il ne serait pas étonnant que ce roman intéresse une fois de plus les producteurs de l’industrie cinématographique.

Catherine Renier

Le Passager, Jean-Christophe Grangé, Albin Michel, 2011

Ce roman est disponible dans toutes nos bibliothèques

Si, vous aussi, vous voulez partager vos impressions de lectures, il suffit de nous envoyer un mail à tuclasakoi@gmail.com ou de déposer votre critique au comptoir de prêt de votre bibliothèque.

Bientôt ! Club de lecture pour adultes.

Venez partager vos lectures à la bibliothèque de Tubize un vendredi par mois.

Articles relatifs

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Je ne vais pas vous raconter grand chose du contenu de ce très beau roman, il est fait de surprises et ce serait dommage de les dévoiler.

C'est un roman philosophique sans en avoir l'air, sur ce qui compte dans la vie d'un homme ou d'une femme, cela à travers l'histoire d'un couple ordinaire, de ses chagrins, de ses violences et de ses surprises.

Je ne vous en dirai pas plus, mais faites-moi confiance lisez-le, vous rirez, vous pleurerez, vous serez très souvent émus et surtout après l'avoir fermé vous réfléchirez beaucoup.

Bonne découverte.

Marie-Ange

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt, JC Lattès, 2012

Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize

Et vous, Qu'en avez-vous pensé?

Laissez-nous vos commentaires.

Articles relatifs