Une femme blessée de Marina Carrère D’Encausse

 En lisant ce livre, le temps s’est figé, tant c’est beau et fort.Marina Carrère D’Encausse aborde le "crime d’honneur". Cette tradition est très répandue, en toute légitimité, dans les pays arabes. Des femmes sont accusées d’adultère sous de simples présomptions ou par jalousie, par haine.C’est la vie, la douleur "d’une femme blessée", détruite, défigurée par les brûlures. Mais Fatima reste rayonnante, elle aime et a aimé… elle a connu des instants de bonheur dans sa triste condition de femme. Elle a encore le courage de puiser de l’énergie dans son pauvre corps mutilé.L’auteur nous fait très bien partager le parcours douloureux et inacceptable des victimes. La douleur est insoutenable, constante. A elle, s’ajoute la souffrance de l’âme, l’anéantissement, la peur de se revoir un jour dans un miroir. Il faut réapprendre à vivre avec une image atroce de soi-même.L’auteur nous en informe tout simplement avec beaucoup d’émotion de sincérité.Marina Carrère d’Encausse raconte très bien les liens d’amitié qui peuvent naître entre deux femmes. Elles partagent leur immense douleur, elles s’épaulent, se battent, ne renoncent pas à la vie.Il y a aussi toute cette capacité d’écoute, de recevoir les non-dits, de les pressentir ; le respect des moments de silence, une caresse, une pression des doigts soulage, rassure…Bref, après la lecture de ce livre bouleversant, plein de chaleur humaine, de tendresse, d’émotion, on s’interroge…Michelle, lectriceSi vous aussi, vous voulez partager vos coups de cœur de l'été, n'hésitez pas à nous envoyer un mail à tuclasakoi@gmail.com

Continuer la lecture

La chambre des officiers de Marc Dugain

Pour ce premier roman, Marc Dugain a reçu le prix des libraires et le prix des 2 Magots. Il a dédié ce livre à son grand-père lui-même mutilé de la guerre 14-18. Cet ouvrage a été adapté au cinéma par F. Dupeyron. Une salve d’artillerie, le réveil, la douleur, la prise de conscience de l’importance des mutilations et, au cœur du récit, la très, très longue reconstruction physique et surtout psychologique pour retrouver une vie « normale » tout en étant différent des autres et différent de celui qu’on était. Une phrase donne le ton et résume l’état d’esprit de ces « gueules cassées »: "Ce qui nous avait réunis dès les premières semaines de la guerre, c’était une décision tacite de renoncer à toute introspection, à toute tentation de contempler le désastre de notre existence, de céder à une amertume où le désabusement alternerait avec l’égoïsme du martyr." J’ai été profondément touchée par le réalisme et le caractère pudique mis en lumière avec sensibilité et simplicité. Aucun pathos, juste la volonté de rendre hommage à ces hommes et à leur courage en les accompagnant tout au long de leur combat personnel vers la guérison et le retour à la vie. La force de ce livre réside dans les messages qu’il délivre parce qu’ils sont intemporels : L’Histoire ne se résume pas à des dates et des faits, n’oublions pas les victimes. Au bout du tunnel, la vie est la plus forte. Christiane La chambre des officiers, Marc Dugain, Lattès, 1999. Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize et de Saintes. Et vous, Qu'en avez-vous pensé?Laissez-nous vos commentaires. Si, vous aussi, vous voulez partager vos impressions de lectures, il suffit de nous envoyer un mail à tuclasakoi@gmail.com ou de déposer votre critique au comptoir de prêt de votre bibliothèque.

Continuer la lecture

Le choix du club de lecture de février

Le club de lecture s'est réuni ce vendredi 6 février autour du thème des auteurs belges. Voici les ouvrages que le membres ont présentés suivis de leurs avis. La peur du paradis Vincent Engel 1920. San Nidro, un village des Pouilles coupé du monde. Deux enfants solitaires tissent une amitié insolite et merveilleuse. Basilio, un gamin illettré, est fasciné par la magie douce de Lucia. Il lui promet de ne jamais quitter San Nidro. Elle ne lui promet rien, sinon de préserver leur paradis. Mais que valent les serments de l'enfance confrontés au bûcher de l'histoire ? Beauté, harmonie, inquiétude, violence... J'ai été envoûtée par l'écriture. Michelle Le mariage de Dominique Hardenne Vincent Engel Maillard, Bizot, Hardenne : trois soldats chargés de nourrir les troupes. Malheureux rescapés d’une armée en déroute, sur une terre dévastée qui a perdu le goût de vivre, ce trio improbable va éclater en morceaux lorsque Maillard et Bizot seront tués à leur tour. Dominique Hardenne est peut-être le seul survivant du désastre, alors en bon fermier, il veut rentrer chez lui. Mais la guerre est passée ici aussi, et au village il ne trouve que des corps, parfaitement conservés dans leur dernière posture et qui lui en disent beaucoup sur la vie qui s’est écoulée en son absence. Ses parents sont à la messe, comme toujours ; Madame Amédée, l’ancienne bigote, est devenue tenancière d’un bordel ; Nathalie, la belle Nathalie, est là aussi… Dominique Hardenne veut comprendre mais doit lutter contre la folie qui le guette à force de solitude et de doutes. Au milieu des corps figés des habitants du village et des fantômes de Maillard et Bizot, les deux frères d’armes dont il porte les reliques, Dominique Hardenne entre dans une course contre la montre : contre la pourriture des corps, contre la prolifération des insectes, contre la folie distillée par la solitude. Dans son refus de céder la terre aux cloportes, Hardenne ramène l’humanité à ses peurs et ses rêves fondamentaux. Le mariage de Dominique Hardenne donne de l'espoir aux auteurs qui n'ont que leur intériorité à raconter. Livre à lire parce que bien…

Continuer la lecture

L’avis du club de lecture du mois de janvier

Le club de lecture se réunit à la bibliothèque de Tubize tous les 1ers vendredis du mois. Voici les livres qu'ils ont présentés au mois de janvier accompagnés de leur avis. La septième nuit de Venise Thierry Maugenest Venise, hiver 1727. Une invention destinée à révolutionner la navigation et à redonner à la ville son lustre d'antan est l'objet de toutes les convoitises ; elle est aussi à l'origine d'actions les plus noires, comme le sordide assassinat d'un brillant scientifique espagnol dont le cadavre a été retrouvé dans une des ruelles de la ville... Pour mener l'enquête et protéger la précieuse trouvaille, deux personnages atypiques : Zorzi Baffo, membre de la Quarantia criminale, auteur à ses heures de contes érotiques, et son adjoint, un certain Carlo Goldoni, passionné de théâtre et futur génie de la comédie italienne. Mais tandis que la Sérénissime, craignant de tomber entre les mains d'une puissance étrangère, redouble d'insouciance et sombre dans l'excès au rythme d'un carnaval propice à tous les vices, l'assassin continue de sévir... Roman policier qui se passe au XVIIIe siècle dans la Venise qui s'endort dans les plaisirs et la luxure. Le récite n'a pas d'éclat d'écriture pour retenir le lecteur. Ian L'histoire de Dani. Enfermée, maltraitée et sauvée par l'amour. Diane et Bernie Lierow Sans vraiment se l'expliquer, Diane et Bernie Lierow, bien décidés à adopter, ont le coup de foudre pour Dani. Mais tous tentent de les dissuader : maltraitée par sa mère, la petite fille a grandi dans une pièce insalubre, sans vêtements ni soin. À huit ans, elle ne sait ni parler ni manger seule et porte toujours des couches. Mais Diane et Bernie en sont convaincus : il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de l'amour... Troublant et joli témoignage d'une adoption réussie... A découvrir! Annie Le confident Hélène Gremillon Audiolivre Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d'abord à une erreur mais les lettres continuent d'arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu'elle n'est pas étrangère…

Continuer la lecture
Fermer le menu